+33(0)4 71 48 01 35
16 avenue des Volontaires 15000 Aurillac    -
C.E.R. des volontaires
... c'est être responsable
Stage de récupération de points
DATES 2018
  FEVRIER Vendredi 16
ET
Samedi 17
  AVRIL Vendredi 13
ET
Samedi 14
  JUIN Vendredi 15
ET
Samedi 16
  AOUT Vendredi 03
ET
Samedi 04
  OCTOBRE Vendredi 12
ET
Samedi 13
  DECEMBRE Vendredi 14
ET
Samedi 15
Stage de récupération de points

Le stage de récupération de points du permis de conduire appelé « stage de sensibilisation à la sécurité routière » ou plus communément « stage permis à points » permet donc de récupérer 4 points sans dépasser 6 points pour les permis probatoires et 12 points pour les permis ayant dépassé la période probatoire.

Dans le cas d'un permis probatoire, le stage permis à points permet le remboursement de l'amende.

A la fin de ce stage, il vous sera fourni une attestation, le centre agréé se charge de transmettre l'information à la préfecture afin que vos points soient crédités sur votre permis de conduire.

Le centre de formation CER des volontaires est le seul établissement indépendant dans le Cantal.
Programme du stage

Les horaires d'un stage de sensibilisation à la sécurité routière varient d'un centre organisateur à l'autre. D'une manière générale, le stage commence à 9h et se termine à 17h avec une pause déjeuner d'une durée d'une heure minimum.
Programme du premier jour
  • Accueil et présentation du stage et des participants,
  • Données de sécurité routière,
  • L'accidentologie,
  • Questionnaire d'auto-évaluation,
  • La prise et le traitement de l'information,
  • Le conducteur et ses limites psychophysiologiques.
  • Analyse de la situation d'infraction
Programme du deuxième jour
  • Etude détaillée d'un accident,
  • Le véhicule et les lois physiques,
  • Les éléments de sécurité active et passive,
  • Vitesse ou alcool et représentations,
  • Consuite et alcool,
  • Synthèse et évaluation du stage, remise des documents
Déroulement et objectifs du stage

Les stages sont des formations vivantes où chaque participant, en tant que titulaire du permis de conduire, est amené à réfléchir sur sa conduite, ses motivations au volant d'un véhicule et les conséquences pour le reste des usagers de la voie publique. Tout au long du programme, chaque stagiaire est ainsi invité à participer de manière active à la formation, à travers notamment une mise en situation concrète d'accident ou des ateliers de groupe.

Aucun examen ne vient sanctionner la validation de la formation. Inutile donc de potasser votre vieux livre de code après un retrait de points ! Pour prétendre à la récupération de ses points de permis, l'automobiliste devra simplement assister à la totalité du programme de formation. Iil devra néanmoins se soumettre aux règles imposées par les formateurs et respecter les autres stagiaires du groupe.
Le programme dans les textes

Comme cela est mentionné à l'article R223-5 du Code de la Route, « le stage de sensibilisation à la sécurité routière est destiné à éviter la réitération des comportements dangereux. ». Pour le conducteur, l'objectif principal reste bien-sûr le rattrapage de points.

Le programme du stage comprends deux séances principales :
  • Un premier module qui permet de présenter le cadre et les enjeux de la sécurité routière en général,
  • Un ou plusieurs modules plus spécialisés, qui ont comme objectif de déclencher un changement de comportement chez l'automobiliste.
Selon les centres et la situation de l'usager, le programme peut parfois contenir une séquence de conduite ou un entretien avec un psychologue agréé.

La durée légale du programme est de 14 heures, réparties obligatoirement sur deux jours consécutifs. Depuis le 1er juillet 2012, il est interdit d'organiser des stages les dimanches et jours fériés.
Deux animateurs spécialisés et agréés

Le programme du stage de sensibilisation est animé conjointement par deux spécialistes de la sécurité routière :
  • Un formateur dit «BAFM », titulaire du Brevet d'Aptitude à la Formation de Moniteurs. Ce professionnel est doublement compétent : ce diplôme lui permet également de former les candidats qui souhaitent devenir moniteurs auto-école,
  • Un psychologue diplômé.
Afin de pouvoir enseigner le programme d'un stage, ces deux professionnels ont suivi une formation spécifique complémentaire de 5 semaines à l'INSERR (Institut National de SEcurité Routière et de Recherches), organisme national dédié aux métiers du permis de conduire.

Au-delà de cette spécialisation, le BAFM et le psychologue doivent effectuer une demande d'agrément auprès de la préfecture du département dans lequel ils souhaitent exercer, autorisation renouvelable tous les 5 ans.